Transmettre à son enfant le goût de la lecture


Les enfants d’aujourd’hui lisent peu. D’après certaines statistiques, près de 20 lycéens sur 100 n’ont pas lu un seul livre en entier de toute leur vie. Et pourtant, la recherche montre qu’il existe un lien direct entre la réussite académique de l’enfant et son amour des livres. Un enfant qui aime lire, sait généralement mieux se concentrer et rester attentif plus longtemps, dispose d’un vocabulaire plus varié et raffiné, et d’un horizon de connaissances générales plus large. Il est aussi plus créatif et a plus d’imagination.


Mais le livre a aussi d’autres vertus. Il nous permet de nous évader, de voyager, de découvrir d’autre pays et époques, de nous transporter dans le temps et l’espace. Un moment de lecture, c’est aussi la possibilité de se poser, de décompresser, de se retrouver seul à seul avec soi-même et d’apprendre à aimer sa propre compagnie.


La bonne nouvelle est que, pour qu’un enfant aime lire, cela demande de nous, les parents, très peu d’efforts. Le principal frein à ce qu’un enfant aime lire est la pression que l’école et les parents créent autour de la lecture et qui développe chez lui une association lecture = contrainte. Le stress et la pression génèrent par ailleurs de la résistance et retirent de l’équation toute notion de plaisir, qui est cependant LA condition de base.


Si vous voulez que votre enfant aime lire, il faut qu’il y prenne du plaisir et que les sentiments qu’il développe autour de la lecture soient positifs : plaisir, joie, détente.


Voici quelques pistes pour transmettre à votre enfant le goût de la lecture :


1. Lisez souvent avec votre enfant. Faites-en un moment de plaisir et de connexion. Bien plus que donner envie de lire, votre objectif à ce moment-là doit être différent. Il doit vous permettre de passer un temps de qualité et de profonde connexion avec votre enfant.


2. Prenez-y du plaisir vous-même. J’aime la phrase qui dit «Le ton définit la musique». L’enfant sentira vos émotions et votre attitude. La façon dont vous lisez compte plus que ce que vous lisez. Si vous vous forcez, il le ressentira dans les subtiles nuances de votre voix et de votre posture.


3. Ne forcez pas votre enfant à lire. Tout enfant dans notre pays apprend à lire, peu d’enfants aiment lire. Votre enfant sera obligé de lire certains livres dans le cadre de son cursus scolaire. Mais votre rôle à vous, en tant que parent, est de lui donner le goût et le plaisir de lire. La transmission du plaisir n’est possible que dans le plaisir, et toute pression provoquera de la résistance.


4. Ne pensez jamais que vous en savez plus sur ce que l’enfant peut et doit lire. Laissez-lui le choix de ses livres. S’il le choisit, c’est que c’est ce livre qui l’intéresse. Que votre petit de 3 ans veuille feuilleter Victor Hugo ou que votre ado dévore les « Petit Ours Brun » de son petit frère, c’est leur choix. Faites-leur confiance. Le petit peut en effet être fasciné par la forme des lettres, la densité du texte et l’épaisseur du livre. Le livre représentera pour lui un objet nouveau et passionnant qu’il prendra le temps d’apprivoiser. Le grand pour sa part pourra avoir envie de se replonger dans son enfance. Ainsi, respectez, ne vous moquez pas, ne retirez pas le livre. Faites confiance à votre enfant. S’il a pris ce livre précis, c’est qu’il correspond chez lui à un besoin ou à une envie du moment que nous ne voyons souvent pas.


5. Emmenez votre enfant à la bibliothèque. Aux yeux d’un enfant, la bibliothèque est comme un magasin de jouets rempli de merveilles et de BONNES tentations. La plupart des bibliothèques proposent des activités et des séances de lecture. Si vous le pouvez, faites de vos visites une habitude hebdomadaire que votre enfant attendra avec excitation et empressement.


6. Il n’y a pas d’âge minimum pour un premier livre. Vous pouvez commencer à lire à votre enfant dès la naissance. Il savourera d’abord la tonalité de votre voix, puis en grandissant il apprendra de mieux en mieux à différencier les couleurs, les dessins et les mots. Nous avons la chance d’avoir aujourd’hui des livres pour les tout-petits combinant différentes matières ; tissu, carton, fils métalliques etc. L’enfant peut ainsi manier le livre et vous écouter tout en s’amusant.


7. Continuez lire avec lui même si vous considérez qu’il est assez grand pour lire seul. Il faut à un enfant un grand saut entre le jour où il saura déchiffrer les mots et celui où il pourra lire tout seul de façon fluide. Si vous donnez à votre enfant un livre qui vous semble adapté à son âge, le plus souvent près de la moitié des mots du livre lui seront inconnus. En mettant trop de temps pour lire et comprendre les mots nouveaux, l’enfant perdra le fil conducteur, et le plaisir de l’histoire s’envolera avec. Continuez donc à lire avec votre enfant. Et soyez patient. Si vous faites preuve de compréhension et de patience, viendra le jour où votre enfant choisira et lira son premier lire spontanément et en toute autonomie.


8. Proposez-lui des BDs et des magazines. Beaucoup de parents ne prennent pas au sérieux ce genre de lecture qui reste à leurs yeux trop légère. Or, c’est là que l’enfant, grâce aux textes courts et aux images, apprendra à prendre du plaisir du processus de lecture. Dites-vous que ce n’est pas parce que votre enfant adore les BDs qu’il ne lira pas de « vrais » livres, mais c’est au contraire parce qu’il adore les BDs, qu’un jour, il commencera à adorer les livres plus sérieux.  


9. Lisez avec lui même quand il est grand. Un ado n’a plus besoin de vous pour lire mais il appréciera votre présence et le fait que vous lui consacriez du temps. Certains ados sont très maladroits pour demander de l’attention dont ils ont pourtant désespérément besoin. Le livre peut servir de prétexte idéal pour passer un peu de temps en tête à tête avec lui. Lisez-lui, posez des questions, discutez autour du sujet du livre, vous ne remarquerez même pas que votre ado se mettra à s’ouvrir à vous sur d’autres sujets. Intimité oblige.


10. Ritualisez les moments propices à la lecture. Pour que votre enfant prenne l’habitude de lire, il faudrait que cela fasse partie de sa vie. Cela peut paraître paradoxal mais certains enfants ne lisent pas par MANQUE DE TEMPS. En effet, entre les devoirs et les activités extrascolaires, ils sont souvent trop fatigués pour pouvoir ouvrir un livre et s’endorment après la première page. Ne surchargez pas l’emploi du temps de votre enfant, et, si vous pouvez, avancez la routine du soir pour lui laisser le temps de lire et de décompresser avant l’heure du coucher. La lecture fera ainsi partie de sa routine et deviendra une habitude.


11. Lisez vous-même. Rien de tel qu’un exemple parental. Si vous êtes fan de la télé, votre enfant adorera la télé, si vous jouez aux jeux vidéos, votre enfant vous imitera. Si vous ne lisez pas, pourquoi devrait-il ? Vous ne pouvez pas forcer un enfant à faire quelque chose que vous ne faites pas. Parlez de vos lectures respectives autour des repas en famille ou au moment du coucher.


12. Limitez les écrans. Aucun livre ne pourra jamais rivaliser avec un écran. Limitez au maximum (voire bannissez totalement) les écrans pour qu’ils n’empêchent pas votre enfant d’avoir d’autres intérêts plus sains et mieux adaptés à son bon développement (lire mais aussi courir, jouer à l’extérieur, explorer, créer, etc.). Ritualisez et séparez le temps d’écran et le temps de lecture pour qu’il n’y ait pas d’interférence. Et interdisez tout usage d’un écran dans la chambre de l’enfant.


Pour terminer, je voudrais partager avec vous les dix commandements suivants proposés par Daniel Pennac dans son livre « Comme un roman » que j’adore et auxquels j’adhère totalement :


Les droits imprescriptibles du lecteur: 1. Le droit de ne pas lire. 2. Le droit de sauter des pages. 3. Le droit de ne pas finir un livre. 4. Le droit de relire. 5. Le droit de lire n'importe quoi. 6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible). 7. Le droit de lire n'importe où. 8. Le droit de grappiller. 9. Le droit de lire à haute voix. 10. Le droit de se taire.


Par Elena Goutard, Coach Parental



Coach parental, diplômée en psychologie du développement de l’enfant et maman de 4 garçons, Elena Goutard accompagne les familles dans son cabinet de l'Haÿ-les-Roses et à distance.


Elle aide les parents qui rencontrent des dysfonctionnements dans leur vie familiale, mais également ceux qui aspirent à une vie de famille plus sereine et souhaitent éduquer leurs enfants avec respect et bienveillance.


Elle publie régulièrement des articles sur la parentalité, l’éducation, le développement de l’enfant et de l’adolescent, les émotions de l’enfant, les défis de la parentalité à l'ère digitale, le burn-out parental et la surcharge mentale

des parents.

www.elena-goutard.com

En partenariat avec

logo_fondGris-14.19.08.png
logo.png
ATOUKIDS_couleur800.png

Elena Goutard-  Coach parental

Tel : 06 06 53 53 62

Skype : egoutard

Web : www.elena-goutard.com

Email : elena.goutard@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram

Info et prise de RDV

@Elena Goutard 2019             Tous droits réservés               Toute reproduction même partielle est interdite