Si votre ado vous trouve lourd


Il est à fleur de peau, s’énerve pour un rien, claque les portes, passe la plus grosse partie de son temps enfermé dans sa chambre, vous crie haut et fort que vous « ne pigez rien », que « vous êtes lourd ». Son comportement vous exaspère, mais… s’il avait raison ?


Car, s’il y a des moments où notre statut de parents nous oblige à surveiller, à contrôler, à éduquer et à sanctionner, à être dans ce que j’appelle le hard parenting, il existe certainement d’autres moments où nous pourrions être un peu plus soft, moins sérieux, moins inquiets, moins ennuyeux et beaucoup moins « lourds ». Le bon équilibre entre les deux modes de fonctionnement est fondamental pour le parent.


Il est vrai qu’à l’adolescence nos enfants se tournent de plus en plus vers les copains, et les parents perdent progressivement leur rôle influent. Cet éloignement aussi normal soit-il, n’est naturel qu’en partie. Je suis convaincue que les ados se tournent surtout vers leurs pairs parce qu’ils s’y sentent compris, entendus et reconnus. Parce que les copains parlent le même langage, partagent leurs centres d’intérêts et surtout parce qu’ils savent rigoler.


Alors, pourquoi pas nous, les parents ? Pourquoi ne pourrions-nous pas apprendre à nous amuser comme nos ados, à partager leurs plaisirs, à les écouter et à les apprécier comme ils sont. N’avons-nous pas nous-aussi été ados un jour ? Imaginez seulement l’atout pour un enfant que d’avoir un parent qui sait être fun et décontracté tout en étant capable de lui apporter la sagesse et la richesse de son vécu ?


Les crises et les conflits sont inévitables à l’adolescence. Mais la bonne entente avec les parents procure à l’enfant un sentiment de sécurité, lui permet de se sentir bien dans sa peau, contribue à une meilleure image de soi. Le foyer familial sert quant à lui de point d’ancrage et de refuge quand tout va mal à l’extérieur (à l’école ou entre amis). A contrario, la mauvaise relation avec les parents rend l’ado « inéduquable » et hors de contrôle.  


Il est donc essentiel de soigner la relation avec votre ado à tout instant. Et si vous avez des enfants plus jeunes, de bâtir une relation basée sur la confiance dès le début. Contrairement à ce que l’on croit souvent, tous les adolescents ne sont pas insolents et pénibles, et la voie vers leur cœur passe par une bonne communication et l’humour.


Ainsi, pour que votre ado apprécie votre compagnie et aime passer du temps avec vous, il est essentiel que vous sachiez adopter de temps à autre une attitude d’ado, plus fun, rigolote et légère. Je vous propose 5 idées pour retrouver votre âme d’enfant et récupérer le cœur de votre adolescent.  


1. Apprenez à parler sa langue


La communication est la base de toute relation. Les jeunes d’aujourd’hui parlent une langue à part. Vous pouvez ne pas aimer leur langage, leurs expressions, leurs gestes et leurs mimiques, mais si vous voulez qu’ils viennent vers vous, apprenez à parler la même langue. Gardez la proportion 80/20. 80% du temps, vous continuerez à parler comme un adulte, avec un vocabulaire et tournures adaptées. Les 20% restants, amusez-vous à parler comme votre enfant. Introduisez quelques abréviations par ci par là, un peu d’argots, de verlan, de mots anglais. Envoyez à votre ado des sms avec des emojis. Il m’arrive de dire à mon fils de 12 ans : Ciao Baby ! ou Ça roule ma poule ? ou encore Ça va mec ? Il éclate alors de rire et me dit avec un sourire : Que tu es drôle maman !


Cette attitude amusera votre enfant et lui montrera qu’il peut se permettre d’être lui-même en votre présence. Paradoxalement, cette nouvelle complicité établie fera aussi qu’il imitera plus vite et plus volontiers vos jolies expressions adultes pour être à son tour capable de parler comme vous. En d’autres termes, si vous voulez que votre enfant parle comme vous, commencez par parler comme lui.


2. Jouez au baby play


Amusez-vous à traiter votre ado comme s’il était un bébé. Au coucher, proposez-lui de lui lire une histoire, de lui gratter le dos ou la tête. Demandez si le petit loulou veut sa veilleuse ou son doudou. Réapprenez à parler le langage bébé. Prenez une voix plus aiguë, exagérez votre intonation, étirez les mots. Dites-lui « Oooh! Il est où mon béééébéééé ! » Si vous vous souvenez des mots ou des expressions que votre ado utilisait à l’âge de 2 ans, ressortez-les. Pour le faire rire, remplacez « Tu veux un biscuit ? » par « Mon tutu veut un kiki ? ». Amusez-vous et soyez créatif pour faire rire votre enfant. Ce petit jeu l’amusera beaucoup. Une bonne partie de rire garantie.


3. Surprenez-le et sortez-le


Les enfants, y compris les ados, adorent les surprises. Un soir, pour casser la routine, commandez une pizza ou emmenez-le au MacDo. Glissez des petits mots doux dans sa trousse ou dans ses poches. Achetez-lui son gâteau préféré pour le gouter. Proposez-lui d’aller manger à deux, emmenez-le voir un match de son équipe préférée ou un concert de sa chanteuse favorite. Venez-le chercher à la sortie du collège et amenez-le boire un chocolat chaud avec vous. Il n’est pas compliqué de faire plaisir à un enfant.


4. Soyez cool


Adoptez une attitude calme et détendue. La vie est assez stressante pour un ado. Elle l’est souvent aussi pour les parents, mais plus vous serez serein, cool et décontracté, plus votre ado sera pressé de rentrer à la maison pour passer du temps avec vous. Votre sérénité lui servira de havre de paix au milieu de son chaos adolescent. Au moment où votre enfant s’attend à ce que vous le questionniez sur son interro ou ses devoirs, surprenez-le en changeant radicalement de sujet et d’attitude. Au lieu de parler devoirs, bazar dans sa chambre et manque de respect lors de votre dernière dispute, venez dans sa chambre et en toute légèreté parlez-lui du dernier match de son équipe de foot favorite ou de la rupture amoureuse de sa chanteuse préférée.


5. N’en faites pas trop


Restez naturel. Les enfants sont très intuitifs. S’il sent que vous vous forcez, jouez un rôle ou faites semblant, il le sentira et rejettera vos tentatives. Cultivez en vous l’envie sincère et profonde de mieux connaître votre enfant et de passer du temps avec lui. Soyez créatif et sincère. Mieux vous connaîtrez votre enfant, plus facile ce sera pour vous de trouver des choses qui lui plaisent, des sujets de conversation communs, des idées pour lui faire plaisir.


Et, surtout, n’attendez rien en échange. Faites-le de bon cœur et avec plaisir. Le jour viendra où il vous remerciera d’avoir été un super parent. Mais il est encore trop tôt. Pour l’instant, contentez-vous de la chaleur de son sourire, du son de son rire et de l’éclat de joie dans ses yeux. Aujourd’hui ou demain, ce sont les meilleures récompenses.


Par Elena Goutard, Coach parental


Coach parental, diplômée en psychologie du développement de l’enfant et maman de 4 garçons, Elena Goutard accompagne les familles dans son cabinet et à distance.


Elle aide les parents qui rencontrent des dysfonctionnements dans leur vie familiale, mais également ceux qui aspirent à une vie de famille plus sereine et souhaitent éduquer leurs enfants avec respect et bienveillance.


Elle publie régulièrement des articles sur la parentalité, l’éducation, le développement de l’enfant et de l’adolescent, les émotions et la discipline, les défis de la parentalité à l'ère digitale, le burn-out parental et la surcharge mentale des parents.

www.elena-goutard.com

En partenariat avec

logo_fondGris-14.19.08.png
logo.png
ATOUKIDS_couleur800.png

Elena Goutard-  Coach parental

Tel : 06 06 53 53 62

Skype : egoutard

Web : www.elena-goutard.com

Email : elena.goutard@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram

Info et prise de RDV

@Elena Goutard 2019             Tous droits réservés               Toute reproduction même partielle est interdite