Relation distante avec votre enfant : 10 astuces pour restaurer le lien



Les parents me posent souvent cette question : Comment savoir si notre relation est ok ? Ma réponse est simple : quand tout est ok, la question ne se pose pas, tout simplement. En tant que parent, nous savons quand tout va bien. Et nous sentons aussi quand cela ne va pas, quand la complicité n’est plus la même, quand la confiance mutuelle faiblit, quand les gestes d’affection semblent appartenir au passé et que le plaisir d’être ensemble diminue progressivement. Le problème est que, bien souvent, pris par notre quotidien chargé, nos difficultés professionnelles, nos soucis de couple, les devoirs, les repas… nous remettons cette épineuse question de relation au lendemain en espérant que cela s’arrangera peut-être tout seul. Souvent, nous ne remarquons même pas que notre relation avec un de nos enfants se dégrade ou en négligeons l’importance. Certains parents me disent que la relation, ils n’y pensent pas vraiment. Ils semblent surpris quand je leur pose la question sur le lien avec leur enfant alors qu’ils m’ont contactée pour un problème de discipline, de désobéissance, d’anxiété ou encore de sommeil. D’autres parents encore trouvent cet éloignement normal ou bien se rassurent, désespérés, en se disant : « N’est-ce pas normal au final que l’enfant grandisse et se détache ? » – me disait cette maman. « De toute façon je me suis toujours senti plus proche de ma fille que de mon fils, c’est comme ça », se confiait ce papa. En réalité, toutes ces raisons sont fausses et aucune ne doit justifier l'éloignement. Notre lien avec chacun de nos enfants doit être préservé, travaillé, et, lorsqu’il le faut, il est essentiel de le guérir et de le restaurer, quels que soient son âge et sa personnalité. Le lien, le contact et l’affection ont une importance vitale et un impact profond autant sur le bien-être de l’enfant que sur notre rôle de parent. Pourquoi ?


Si votre enfant est profondément attaché à vous, il sera naturellement plus facile à élever. Un enfant écoute instinctivement mieux le parent dont il se sent proche. Il est plus coopératif, réagit mieux à votre critique, tient compte de vos conseils, veut vous faire plaisir et être à la hauteur pour vous. Il n’aime pas vous décevoir, ne se sent pas à l’aise avec le mensonge, se confie à vous plus facilement et prend du plaisir à être avec vous. Les enfants qui se sentent aimés et considérés par leurs parents témoignent aussi d’une plus grande estime de soi et se sentent mieux dans leur peau, ils s’aventurent plus facilement vers le monde extérieur, sont en général moins anxieux et plus joyeux. Les moments de proximité entre le parent et l’enfant sont aussi un puissant remède anti-stress. Les hormones sécrétées au moment du contact (ocytocine, endorphine, sérotonine) diminuent naturellement le taux des hormones du stress (adrénaline, cortisol…). Un simple câlin a donc le pouvoir d’apaiser le cerveau de votre enfant, de le libérer de ses tensions, de le calmer et le détendre. Évidemment, ces moments d’échange ont le même effet bénéfique sur vous. Cerise sur le gâteau, plus vous passez de temps ensemble, plus vous y prenez tous les deux du plaisir et plus vous avez envie de renouveler l’expérience. Cependant, y a-t-il des signes concrets qui devraient vous mettre la puce à l’oreille ? Comment savoir si votre relation avec votre enfant est au beau fixe ou si elle se distend et mériterait votre attention ? Il existe de nombreux signaux qui doivent vous avertir. Je les ai répartis en deux groupes :


1. VOUS : Vous ne prenez plus de plaisir à être en présence de votre enfant. Vous pensez aimer votre enfant mais n’appréciez plus vraiment sa compagnie. Vous ne vous réjouissez plus à l’idée de le retrouver le soir, appréhendez ou repoussez le moment de le récupérer de la crèche/école, sa présence vous irrite, vous dérange. Votre enfant ne vous attendrit plus, ne vous fait pas rire (ou moins qu’avant), ses centres d’intérêts et ses sujets de conversation vous ennuient. Vous ne ressentez plus en vous l’envie et le besoin de le câliner, de le serrer dans vos bras… Vous vous sentez moins en lien avec lui qu’avec vos autres enfants.


Vous vous reconnaissez dans un ou plusieurs de ces cas, alors c’est drapeau rouge ! 2. VOTRE ENFANT : Vous remarquez que votre enfant évite votre compagnie, fuit votre regard, repousse vos bras, s’enferme dans sa chambre, ne se confie plus à vous, vous ment ou triche souvent, ne cherche pas à vous faire plaisir, ne vient pas de temps à autre demander un câlin ou passer simplement un moment avec vous (ados), vous préfère son autre parent… tous ces signes représentent d’autres signaux d’alerte. Si vous avez des doutes, faites ce petit test que je propose souvent aux parents : allez voir votre enfant pendant son sommeil. Restez un moment à côté ou asseyez-vous sur son lit et observez-le tranquillement. Regardez-le, humez son odeur, contemplez sa chambre… Quelles émotions prédominent chez vous ? Agréables (tendresse, affection, amour, fierté) ou désagréables (tristesse, amertume, regrets, déception) ? Si votre réponse est la 2, alors la réponse est sans appel : faites de votre relation avec votre enfant votre priorité pour les prochains mois. Voici quelques conseils pour aider à renouer le contact plus facilement : 1. Prenez du bon temps ensemble. Trouvez des mini-occasions au quotidien pour passer un moment avec votre enfant. Éteignez votre portable, oubliez vos soucis du travail et accordez à votre enfant ne serait-ce que 5-10 minutes de pleine présence. Intéressez-vous à ses jeux, ses amis, sa musique, ses passions… Oubliez votre monde à vous et rentrez dans son monde à lui. 2. Soyez plus cool. Si vous voulez restaurer la relation avec votre enfant, il est important d’apprendre à parler la langue des enfants : la langue du jeu et de l’humour. Le jeu est selon moi le meilleur outil qui existe pour renforcer la relation entre parents et enfants. Jouez, rigolez, soyez tout simplement un peu moins sérieux et plus drôle. Vous pouvez par exemple vous transformer en un monstre qui chasse et dévore tous les enfants qui ne viennent pas à table au premier appel ou encore faire semblant de pleurer comme un bébé qui demande un câlin. Je suis convaincue qu’il existe en chaque adulte cette facette drôle et décontractée qui n’attend qu’à être réveillée. (Si vous voulez en savoir plus sur la « discipline ludique » et les bénéfices de l’éducation par le jeu, n’hésitez pas à me contacter pour un échange.) 3. Optez pour le bon ratio. Compensez chaque altercation négative avec votre enfant par 2 interactions positives. Une dispute ? Oubliez les tensions grâce à un câlin, un jeu ensemble ou un moment d’intimité à deux. Vous avez crié et vous culpabilisez ? Prenez votre enfant dans vos bras et dites-lui combien vous l’aimez, ou encore dessinez un petit cœur et glissez-le sous son coussin ou dans sa trousse. 4. Commencez et terminez bien vos journées. Indépendamment de votre humeur et de votre état, veillez à accueillir votre enfant au réveil par un bisou-câlin, un regard tendre, quelques mots doux et un sourire. Faites la même chose le soir. Quelle que soit la soirée que vous avez passée, allez voir votre enfant, passez un moment d’échange avec lui, réconciliez-vous si vous vous êtes disputés, offrez-lui vos bras et quelques mots tendres pour la nuit. Séparez-vous toujours sur une note positive. 5. Transformez les moments difficiles en opportunités pour vous rapprocher. Au lieu d’appréhender et de fuir les difficultés (les colères, les crises d’opposition…), sautez sur ces occasions pour montrer à votre enfant que vous l’aimez et restez présent(e) pour lui, même quand son comportement est particulièrement difficile. Exemple : une grosse crise au retour de l’école ? Au lieu de le sermonner, prenez-le dans vos bras pour le consoler. Votre ado vous lance que sa vie est nulle et part en claquant la porte ? Soufflez un bon coup et allez lui demander calmement ce qui le tracasse. 6. Regardez les photos. Si vous avez oublié à quel point vous aimez votre enfant et tenez à lui, plongez-vous dans les vieilles photos. Remémorez-vous les premières années de sa vie, ses premiers pas, son premier sourire, ses premiers mots. Laissez-vous envahir par ces émotions. Fermez les yeux, faites venir cette tendresse et prenez le temps pour la ressentir pleinement. Répétez cette expérience régulièrement pour « réveiller » vos sentiments. 7. Dites-lui « Je t’aime » tout simplement. 3 mots simples et tellement essentiels, et pourtant si difficiles à prononcer pour beaucoup de parents. Nous sommes souvent bien plus pudiques dans l’expression de nos sentiments que nous ne le croyons. Si nous disons facilement « Je t’aime » à un bébé, cette belle habitude a tendance à s’estomper, voire à disparaître complètement à mesure que l’enfant grandit. Réintroduisez dans votre vocabulaire des mots d’amour et d’affection. 8. Valorisez votre enfant. Remerciez-le, félicitez-le pour ses initiatives, reconnaissez ses efforts. Il a mis la table ? Elle est descendue à l’heure pour le dîner ? Ne laissez pas ces petits gestes passer inaperçus. Dites Bravo ! Merci ! Super ! Il n’y a pas de formule parfaite pour exprimer ses sentiments, veillez juste à ce que vos compliments et encouragements soient toujours sincères. 9. Parlez moins, écoutez plus. Vous sentez que quelque chose le travaille ? Posez-vous à côté et écoutez simplement. Apprenez à écouter votre enfant sans interrompre, sans donner de conseils et sans proposer de solution. Votre écoute attentive et sans jugement lui donnera l’envie de se confier à vous plus souvent. 10. Ouvrez grand les yeux ! Notre vie de parent est chargée. Résultat : absorbés par les appels, les mails, le ménage… nous risquons parfois de manquer le moment où notre enfant vient solliciter notre attention. Trop pressés et trop occupés, nous lançons alors un énième « Attends ! », « Pas tout de suite ! », « Plus tard ! » , «Tu vois que je suis occupé », « Pas maintenant ! », et nous ratons cette possibilité de rapprochement que notre enfant nous offrait. Soyez donc aux aguets, et si votre enfant vient vers vous, mettez un instant tout de côté et écoutez-le ! Autre solution : vous êtes vraiment indisponible ? Faites-lui un gros bisou (ou tapotait-lui l’épaule si vous avez un ado) et dites-lui « Chéri(e), j’ai vraiment envie d’entendre ce que tu as à me dire. Seulement tout de suite là, je ne pourrai pas me concentrer sur ce que tu veux me raconter. Tu veux bien garder ton idée pour moi quelques minutes ? Dès que j’ai terminé, je promets, je prendrai vraiment le temps de t’écouter ! » Quelle que soit votre réponse, montrez à votre enfant qu’il a de l’importance pour vous et qu’il compte plus que vos emails ou votre conversation avec une copine. Quelques astuces en plus : n’hésitez pas à créer chaque semaine un petit planning. Vous pouvez aussi coller des post-it de rappel sur votre miroir de salle de bain, mettre une alarme « câlin » sur votre portable (par ex : un bisou à faire chaque soir à 19:00). Autre idée : proposez à votre enfant de dresser une liste de jeux ou d’activités qu’il souhaite faire avec vous dans la semaine. Un peu comme un planning des repas, ce semainier d’amour vous servira de rappel. Lundi Un câlin au réveil, une histoire au retour de l’école, 10 minutes de jeux avant l’heure du dîner... Mardi Mercredi, etc Et pour conclure, rappelez-vous d’une chose : il n’est jamais trop tard pour reconquérir le cœur de son enfant. Cependant, sans un effort conscient et assidu de la part du parent, les choses s’arrangent rarement d’elles-mêmes. Faites donc de cette relation votre priorité dès maintenant et ne baissez pas les bras jusqu’à ce que vous ayez atteint, vous et votre enfant, le niveau de complicité qui vous comblera tous les deux. Par Elena Goutard, Coach parental et familial


Vous vous sentez concerné(e) par cette problématique ? N'hésitez pas à prendre contact avec moi pour un échange.

Pour réserver une consultation en parentalité ou en thérapie familiale :


tel : 06.06.53.53.62)

email : elena.goutard@gmail.com

web www.elena-goutard.com

Elena Goutard est coach parental et familial. Au travers de ses accompagnements, elle cherche à faciliter le quotidien des parents, à rétablir l'harmonie dans les relations entre parents et enfants et à ramener dans les familles le calme et la joie.


Elle publie régulièrement des articles sur le développement de l’enfant et de l’adolescent et contribue à la rubrique Parentalité des magazines Parole de Mamans et Aufeminin.


Infos et prise de RDV

Tel : 06 06 53 53 62

email : elena.goutard@gmail.com

www.elena-goutard.com

Elena Goutard, Coach parental

Tel : 06 06 53 53 62

Skype : egoutard

Web : www.elena-goutard.com

Email : elena.goutard@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram

En partenariat avec

logo_fondGris-14.19.08.png
logo.png
ATOUKIDS_couleur800.png

@Elena Goutard 2020             Tous droits réservés               Toute reproduction même partielle est interdite