Rassurer son enfant face à l’épidémie du Coronavirus



Nous vivons dans un monde où les informations circulent ouvertement, librement et à grande vitesse. Les enfants entendent des choses à la télé, à la radio, sur Internet. Ils en parlent à l’école, entre copains ou dans les fratries. Ils écoutent aussi des gens dans la rue, chez le boulanger ou au supermarché. Ils complètent le tout par leur propre imagination. Et ils obtiennent ainsi une vision de ce qui se passe dans le monde, une version souvent fausse, exagérée et inquiétante.


Or, il est important que nos enfants apprennent des informations de sources sûres. Et en tant que parents, nous sommes les mieux placés pour leur fournir des renseignements fiables et adaptés à leur âge et à leur niveau de sensibilité et de compréhension.


Nous sous-estimons souvent l’impact sur nos enfants de tout ce qui se passe dans le monde. Bien qu’ils soient souvent incapables de verbaliser leurs ressentis, les enfants sont très sensibles à ce qui se passe autour d’eux. Ils écoutent, ils voient, ils ressentent la tension ambiante, celle de leurs parents, de leurs professeurs ou de leurs amis. Et ils en tirent des conclusions, souvent hâtives et fausses.


Voici ce que vous pouvez faire pour rassurer votre enfant concernant le Coronavirus qui nous inquiète aujourd’hui plus par son impact sur notre état mental que par les risques réels pour notre santé :


1)   Avant d’en parler à votre enfant, rassurez-vous vous-même


Que vous le vouliez ou non, l’enfant s’imprègne de vos émotions. Si vous vous sentez stressé par cette épidémie, cela se ressentira. Ainsi cherchez à vous rassurer vous-mêmes avant de chercher à rassurer votre enfant.


2)   Informez-vous bien


Pour être certain d’apporter à votre enfant des informations fiables, renseignez-vous bien en amont. Choisissez des sources sûres et dignes de confiance. Anticipez les éventuelles questions et préparez les réponses. Si votre enfant vous pose une question qui vous met mal à l’aise ou dont vous ignorez la réponse, dîtes à l’enfant que pour l’instant vous ignorez la réponse mais que vous allez vous renseigner. N’oubliez pas de revenir vers lui avec la réponse, car il l’attendra.


3)   Demandez à votre enfant ce qu’il sait déjà


Votre enfant sait déjà beaucoup de choses, même si son attitude ne l’exprime pas. Il est important que vous sachiez ce qu’il sait, pense et ressent. Choisissez un moment propice et calme pour en discuter. Posez-lui des questions, engagez le dialogue. Demandez-lui s’il en a déjà entendu parler, ce qu’il en pense, ce qu’il ressent, s’il a des questions, des doutes, des inquiétudes. Si vous avez plusieurs enfants, vous pouvez en discuter ensemble en famille lors d’un repas ou d’une promenade par exemple, ou en privé avec chaque enfant séparément. Adaptez-vous à vos enfants.


4)   Adaptez les informations à l’âge de l’enfant


Vous ne pouvez pas fournir les mêmes explications à un enfant de 13 ans qu’à un enfant de 5 ans. Adaptez et simplifiez votre langage. Soyez franc, mais calme et rassurant. Pour les enfants plus petits, vous n’êtes même pas obligé de donner le nom exact du virus, le simple mot virus ou maladie peut suffire. Les enfants plus grands, les pré-ados et les ados, détestent en général les grandes paroles et les conversations formelles, soyez décontracté. Introduisez cette conversation de manière tout à fait nonchalante au milieu d’une autre, puis, quand vous sentez que votre enfant en a marre, changez de sujet.


La clé ici est de suivre « l’agenda » de votre enfant au lieu de votre propre planning. Sentez à quel moment l’enfant est disposé à vous écouter et sautez sur l’occasion. Laissez l’enfant vous guider dans cette conversation et dans ce qu’il souhaite savoir.


5)   Rassurez et relativisez


N’en faîtes pas une grande affaire. Une voix trop sérieuse et une ambiance formelle pourraient inquiéter l’enfant. Menez la discussion sur un ton léger et décontracté. Il est essentiel que l’enfant vous sente détendu et à l’aise. Vous pouvez revenir sur le sujet en plusieurs fois si votre enfant vous pose des questions, si de nouveaux faits émergent ou si certaines informations non encore abordées vous semblent pertinentes. Soignez le contenu de vos messages et la tonalité émotionnelle de votre voix.


Rassurez l’enfant en expliquant que vous avez la chance de vivre dans un pays où les soins médicaux sont de haute qualité, où les médecins sont très qualifiés et les médicaments accessibles. Dites aussi que le gouvernement fait son maximum pour stopper la propagation du virus. Vous pouvez aussi lui parler d’autres épidémies dans le passé qui ont été vaincues avec succès.


Il est important de rappeler que les enfants sont en général plus inquiets pour leurs parents que pour eux-mêmes. Rassurez votre enfant en lui disant que vous prenez bien soin de vous et que vous vous protégez. S’il a des grands-parents, rassurez-le aussi sur leur état et les mesures de précaution qu’ils prennent pour eux. Plus vous serez vous-même convaincu de votre message, plus votre enfant se sentira apaisé et rassuré.


6)   Limitez l’accès de l’enfant aux médias


Nous savons tous qu’on peut trouver de tout dans les médias : du bon comme du mauvais, des informations fiables comme des informations fausses ou volontairement exagérées. Ainsi, limitez l’accès de l’enfant aux médias. Ne laissez pas la télé tourner en boucle dans votre maison. Contrôler l’accès à Internet. Sans surprise, ce sont les enfants les plus sensibles et anxieux qui vont souvent chercher sur Internet des suppléments d’informations pour se rassurer. Mais au lieu de les rassurer, les informations qu’ils trouvent les inquiètent davantage encore. Soyez vigilant.


7)   Enseignez une bonne hygiène de vie


Profitez de cette période sensible pour améliorer l’hygiène de vie de toute la famille. Expliquez à votre enfant que l’une des meilleures façons de se protéger des virus est d’avoir un corps fort et solide. Dites-lui que bien dormir et bien manger renforcent les défenses immunitaires et rend les gens plus résistants aux virus et aux bactéries.


C’est aussi le bon moment pour apprendre à votre enfant à bien se laver les mains (peu d’enfants savent vraiment le faire comme il se doit). Pour les enfants de moins de 10 ans, vous pouvez créer des visuels (à imprimer ou à fabriquer ensemble en famille) pour leur rappeler de se laver les mains bien et régulièrement. Pour être sûr qu’ils se lavent les mains suffisamment longtemps, vous pouvez leur proposer de chanter une chanson pendant toute la durée du lavage. Les familles anglo-saxonnes proposent souvent aux enfants de chanter (à voix haute ou dans leur tête) « Happy Birthday » qui dure environ 30 secondes ce qui correspond au temps préconisé par les médecins. Apprenez également à votre enfant à tousser et à éternuer dans son coude pour prévenir la propagation des virus.


Cela peut être aussi une occasion parfaite pour (ré)introduire dans le menu de votre enfant des légumes et des fruits en leur servant ceux qu’ils n’aiment ou ne connaissent pas. Profitez du virus pour changer et améliorer certaines habitudes de vie de tous les membres de votre famille.


8)   Permettez à l'enfant de ventiler ses émotions


Il se peut qu’en cette période votre enfant soit inhabituellement agité, anxieux ou même agressif. Certains enfants, surtout petits, accumulent les tensions et les émotions qui les entourent sans pouvoir comprendre ce qui se passe, ni mettre des mots là-dessus. Ces émotions sont alors comme une grosse boule au ventre qui est là sans que l’enfant puisse la contrôler ou la faire sortir. Elle est là, pesante, abstraite et totalement incompréhensible pour l’enfant. Cette tension interne peut prendre plusieurs visages : perte d’appétit ou de sommeil, comportement turbulent, difficultés d’apprentissage.


Normalisez et acceptez les émotions, même négatives, surtout en cette période où le stress ambiant est omniprésent. Montrez à votre enfant que c’est normal de se sentir stressé de temps en temps, que les périodes difficiles ont toujours une fin et que la vie reprend son cours.


9)   Positivez


Montrez à votre enfant qu’on peut trouver du positif même dans des moments difficiles de la vie car ils nous permettent de mieux appréhender notre réalité, d’acquérir de nouvelles connaissances, de développer de nouvelles compétences et de changer notre vision du monde et de nous-mêmes. Ils nous aident aussi à mieux apprécier les moments de bonheur et de calme et à mieux profiter de la vie. Non, tout ne va pas mal dans ce monde. Loin de là. Aidez votre enfant à développer une vision optimiste et positive de la vie.


10) Enseignez les valeurs de solidarité et d’entraide


On ne vainc pas les virus seul. Et il est important de faire comprendre aux enfants que l’homme n’est jamais seul face à l’épidémie, et que c’est l’affaire de tous. Il est essentiel, pour en venir à bout, que chacun se sente impliqué et responsable. Notre objectif n’est pas seulement de nous protéger des autres, mais de protéger également les gens qui nous entourent. Engagés ensemble dans la même lutte, on unit nos forces et on s’en sort plus vite, grandis et plus unis que jamais. Expliquez cette idée à vos enfants.


Par Elena Goutard, Coach parental

Coach parental, diplômée en psychologie du développement de l’enfant et maman de 4 garçons, Elena Goutard accompagne les familles dans son cabinet et à distance.


Elle aide les parents qui rencontrent des dysfonctionnements dans leur vie familiale, mais également ceux qui aspirent à une vie de famille plus sereine et souhaitent éduquer leurs enfants avec respect et bienveillance.


Elle publie régulièrement des articles sur la parentalité, l’éducation, le développement de l’enfant et de l’adolescent, les émotions et la discipline, les défis de la parentalité à l'ère digitale, le burn-out parental et la surcharge mentale des parents.


Infos et prise de RDV

Tel : 06 06 53 53 62

email : elena.goutard@gmail.com

www.elena-goutard.com

En partenariat avec

logo_fondGris-14.19.08.png
logo.png
ATOUKIDS_couleur800.png

Elena Goutard-  Coach parental

Tel : 06 06 53 53 62

Skype : egoutard

Web : www.elena-goutard.com

Email : elena.goutard@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram

Info et prise de RDV

@Elena Goutard 2019             Tous droits réservés               Toute reproduction même partielle est interdite