Pour les vacances d'été sans stress, adoptez les bons réflexes !

Les vacances d’été approchent à grand pas. Plus que 3 jours et les enfants retrouveront leur liberté tant attendue et convoitée. Et si l’été rime pour les enfants avec joie, rire et bêtises, pour les parents cette période s’avère parfois beaucoup moins joyeuse, physiquement exigeante et souvent stressante.


Et pourtant, les vacances, nous en avons tous besoin, les petits comme les grands. Sans compter le fait que c’est pendant les grandes vacances que nous avons le plus de possibilités pour profiter les uns des autres, pour oublier nos soucis et calmer nos angoisses, pour nous rapprocher et renforcer nos liens…


"L’été passe vite, et l’enfance aussi", disait quelqu’un… Et je suis d’accord. Alors, que pouvez-vous faire pour profiter de ces vacances en offrant à vos enfants le temps et la présence dont ils ont besoin sans négliger vos propres besoins de calme et de repos ?


Quelques bons réflexes à adopter pour mieux profiter de votre été :


Respectez les routines 


Oui, encore elles ! En effet, si la saison des grandes vacances est si stressante pour beaucoup d'entre nous c’est parce qu’elle chamboule nos repères quotidiens. Les enfants, pour leur part, bien qu’ils apprécient la sensation de liberté, ont également besoin de stabilité et de routines,  même si, en période de vacances, elle sera souvent nouvelle et différente. Nous avons tous besoin de savoir ce que nous faisons et à quelle heure, à quoi nous attendre et quand. Le cerveau humain a besoin de prévisibilité, c’est comme cela qu’il fonctionne le mieux. Mais la routine ne soulage pas seulement le quotidien des parents, elle permet également aux enfants de développer progressivement une autodiscipline (respect des horaires, des règles, ordre et rangements), utiles dans l’enfance comme à l’âge adulte.


Conseil : Dès le début des vacances, réunissez un petit conseil de famille où vous expliquerez à tout le monde la nouvelle routine "Été", plus légère et plus souple, mais régulière tout de même. Votre routine journalière devrait inclure des horaires fixes pour les repas (+/- 30 min pour ne pas tomber dans la rigidité), des jeux libres ou une sortie en famille dans la matinée, une sieste ou un temps calme (pour tout le monde) l’après-midi, et une heure fixe pour le coucher le soir. Ajoutez-y des éléments qui vous semblent importants pour votre famille.


Accueillez l’imprévu


Malgré votre organisation de fer, les vacances sont aussi synonymes de spontanéité et d’imprévisibilité. C’est bien là tout leur charme ! Un genou écorché, une assiette de soupe renversée ou une varicelle déclarée, peut-on les anticiper ? Pour ne pas se sentir frustré, il est important de toujours garder dans votre mental une marge de flexibilité. Il y aura des jours où vous ne pourrez pas manger équilibré parce que vous aurez dû emmener votre cadet chez le seul médecin disponible du quartier. Ou peut-être même que vous devrez, pour une raison x ou y, raccourcir vos vacances.


Conseil : Ne laissez pas les imprévus gâcher l’ambiance de vos vacances. Soyez flexible et sachez vous adapter ! Rappelez-vous que ce n’est pas tant l’événement imprévu qui gâche notre journée que notre réaction face à cet événement. En d’autres termes, quand un imprévu vous tombe dessus, tant que votre réaction est ok, tout va bien !


Valorisez l’ennui


Il y aura des moments où vos enfants s’ennuieront. C’est inévitable et … bénéfique !  Les enfants n’ont jamais autant de temps libre que pendant les vacances. Et leur rapport au temps (différent de celui des adultes) et, surtout, leur capacité à profiter de leur temps peuvent souvent nous poser problème et devenir source de stress… pour NOUS, les parents. Comme le précisent W. Stixrud et N. Johnson, auteurs du livre "Self-Driven Child", il y a 50 ans, un enfant commençait à s’ennuyer au bout de 2h. Aujourd’hui, il suffit de 30 secondes de vide pour qu’un enfant vienne réclamer votre compagnie (ou celle de son écran). Le coupable ? La stimulation excessive subie par nos enfants au quotidien : cours de musique, activités sportives, écrans…


L’ennui est devenu un terme peu flatteur, synonyme de fainéantise et de perte de temps. Résultat : les enfants se trouvent de moins en moins livrés à eux-mêmes et "ne savent plus" s’ennuyer, profiter de leur solitude, remplir leur temps libre.. Or, ces moments d’ennui sont de précieux gisements de créativité et de meilleure connaissance de soi.


Conseil : Ne cherchez pas à tout prix à remplir l’agenda de votre enfant d’activités "utiles". Introduisez dans sa routine quotidienne des plages de temps spécialement dédiés à l’ennui. 1h seul à seul avec lui-même. Ne cherchez pas non plus à distraire et à occuper votre bambin en permanence. Ces moments calmes appartiennent à votre enfant qui peut, en fonction de ses centres d’intérêts, lire, dessiner, jouer calmement dans sa chambre, et même rester couché dans son lit en regardant le plafond. J’appelle cela des moments de solitude créatrice. Et si sa solitude vous stresse, rappelez-vous que le cerveau humain est toujours actif (même pendant le sommeil). Et c’est lorsque vous supprimez toute stimulation extérieure que de véritables richesses intérieures émergent de l’extraordinaire cerveau de votre enfant.


Autre astuce, si votre enfant ne sait vraiment pas jouer seul, vous pouvez fabriquer ensemble en famille un « bocal à ennui ». Découpez plusieurs petites feuilles de papiers et remplissez-les d’idées ou de petits défis qui inspirent votre enfant, par ex. colorier un mandala sans dépasser en 10 min, fabriquer un château fort en carton en 30’, monter un avion en lego en respectant la notice de A à Z, regarder pendant 15 min sur le plafond ou par la fenêtre et noter par écrit toutes les idées qui viennent.. Stimulez la créativité de votre enfant grâce à ce "bocal" : lorsqu’il en aura le besoin, il n’aura plus qu’à piocher…


Ne faites pas l’impasse sur leur sommeil (ni sur le vôtre !)


Les enfants fatigués sont grognons, apathiques, peu coopératifs, voire agressifs. Ils s’emportent pour un rien et se chamaillent sans raison. En plus, moins ils dorment et moins ils ont envie de dormir. Notre tolérance adulte au manque de sommeil n’est guère meilleure. Fatigue prolongée et manque de sommeil régulier développent chez nous ce que j’appelle un "tempérament fatigué". Nous sommes peu patients et toujours à fleur de peau (voire à bout de nerfs). Ces mauvaises habitudes en matière de sommeil ne présagent donc rien de bon, ni pour nous, ni pour nos enfants, même (et surtout) en période de vacances !


Conseil : dans la mesure du possible, respectez (grâce à la routine que vous aurez instaurée) l’heure du coucher. L’été étant aussi une occasion de sorties, de retrouvailles et de repas tardifs, couchez les enfants (et vous-même) 1h plus tôt la veille et le lendemain de la "fête" pour échapper au manque de sommeil. Le reste du temps (à quelques exceptions près) respectez les horaires. Le "retour à la normale" à la fin des vacances et la rentrée n’en seront que plus faciles.


Créez des souvenirs


Apprenez à voir l’essentiel (vos enfants et vous !) et à fermer (si vous le pouvez) les yeux sur le secondaire (le ménage, l’ordre et les lessives). Si vous avez des problèmes relationnels avec un des enfants, profitez des vacances pour vous rapprocher de lui et lui offrir plus de temps. Les plaisirs les plus grands étant souvent les plus simples, surprenez vos enfants en faisant des choses qui sortent de l’ordinaire, comme dormir sous une tente au milieu du jardin, organiser un pique-nique par terre au milieu du salon, faire une journée 0 sortie et 100% pyjama pour tout le monde… Les enfants adorent les fêtes et les invités, lancez des invitations, faites des pique-niques avec des amis, improvisez des soirées "à la dernière minute" (vous offrez tables et chaises, les invités amènent boissons et nourriture). 0 (ou presque) effort et une avalanche d’émotions positives garanties.


Et, comme mot de la fin, profitez de ces vacances pour être moins dans le "FAIRE" mais plus dans le "ÊTRE". Bel été à tous !


Par Elena Goutard, Coach parental

_______________________


Vous voulez profiter de ces vacances pour :

  • améliorer la relation avec un de vos enfants

  • apaiser l’ambiance et renforcer la cohésion familiale

  • calmer les conflits dans les fratries

  • mieux profiter de votre rôle de parent et de votre vie de famille

  • développer de nouvelles compétences parentale…

N’hésitez pas à me contacter pour un petit coup de pouce. Une seule consultation suffit parfois pour devenir un parent plus serein.

Coach parental, diplômée en psychologie du développement de l’enfant et maman de 4 garçons, Elena Goutard accompagne les familles dans son cabinet et à distance.


Elle aide les parents qui rencontrent des dysfonctionnements dans leur vie familiale, mais également ceux qui aspirent à une vie de famille plus sereine et souhaitent éduquer leurs enfants avec respect et bienveillance.


Elle publie régulièrement des articles sur la parentalité, l’éducation, le développement de l’enfant et de l’adolescent, les émotions et la discipline, les défis de la parentalité à l'ère digitale, le burn-out parental et la surcharge mentale des parents.


Infos et prise de RDV

Tel : 06 06 53 53 62

email : elena.goutard@gmail.com

www.elena-goutard.com

Elena Goutard, Coach parental

Tel : 06 06 53 53 62

Skype : egoutard

Web : www.elena-goutard.com

Email : elena.goutard@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram

En partenariat avec

logo_fondGris-14.19.08.png
logo.png
ATOUKIDS_couleur800.png

@Elena Goutard 2020             Tous droits réservés               Toute reproduction même partielle est interdite