top of page

Le burn-out parental : comment s'en sortir ?

Dernière mise à jour : 24 mars 2023


Chaque parent traverse un moment où il a la sensation de ne plus y arriver, de tout mal faire, d’être dans l’impasse... Si ces épisodes sont la plupart du temps passagers, il arrive que la situation perdure et s’aggrave : on s’énerve de plus en plus, on ne prend plus de plaisir en présence des enfants, on peut se sentir démotivé(e), découragé(e), incompétent(e), coupable...

La situation est plus fréquente qu’on ne le croit

Si être parent n’a jamais été simple, de nos jours ce rôle semble plus compliqué que jamais. Nous cumulons plusieurs casquettes et, après une journée de travail, nous devons assurer notre quotidien familial, nous retrouvant souvent avec des journées de 16h, voire plus, si on est emmené(e) à gérer les réveils nocturnes des enfants.

A cette charge de travail quotidienne, s’ajoute la charge mentale, toutes ces pensées qui occupent votre esprit en permanence (factures à payer, inscriptions au centre de loisirs, anniversaires à organiser, rdv médicaux à prendre… la liste est longue). Rien d’étonnant à ce que, à peine la journée commencée, nous nous sentions déjà à bout de souffle, épuisés par cette course contre la montre du matin et, par anticipation, par la journée chargée qui se profile.

Il y a aussi le caractère particulier de chaque enfant, le manque de sommeil, les conflits dans la fratrie, les difficultés scolaires, les écrans… De nombreux parents vivent ainsi en mode pilotage automatique, en jonglant entre différentes tâches sans y trouver de sens ou de plaisir.

Comment commencer doucement à remonter la pente ?

Il peut être difficile en tant que parent de reconnaître que cela va mal, qu'on ne s'en sort plus et oser demander de l'aide. On continue à assumer tant bien que mal notre quotidien épuisant. Parfois par manque de choix, souvent par honte d'avouer qu'on n’y arrive plus dans notre rôle de parent. Malheureusement la situation se résout rarement d'elle-même et il est important de chercher des solutions rapidement pour éviter les complications. Voici quelques idées pour faire les premiers pas vers un mieux-être :

Fixez-vous des objectifs réalistes

Vos objectifs (souvent inconscients) c'est ce qui guide au quotidien votre comportement, vos émotions et vos réactions. En vous fixant des objectifs concrets et atteignables, vous multipliez vos chances de réussite, de quoi améliorer votre confiance en vous et votre moral dans des moments où cela ne va pas fort. A l’inverse, vivre avec un objectif trop ambitieux et irréaliste (par exemple « Je ne veux plus jamais m’énerver sur mes enfants ») vous laisse avec un sentiment d’échec et d’insatisfaction.

Votre solution : vous fixer chaque matin un ou deux objectifs simples et motivants, que vous voulez réaliser dans la journée. Cela peut être par exemple « faire une activité qui permettra aux enfants de jouer ensemble » plutôt que « mettre fin aux disputes ». « Me lever 15 min plus tôt pour gagner du temps » sera aussi plus efficace que « ne plus crier le matin ». N'oubliez pas de vous féliciter en fin de journée pour vos efforts et vos réussites, ou même de vous offrir de temps en temps une petite récompense (un bain chaud, une sortie avec un(e) ami(e), une robe dont vous rêvez depuis un moment).

Simplifiez votre quotidien

Tout peut paraître important et urgent quand on est parent : passer du temps avec ses enfants, fabriquer un petit goûter gourmand, garder la maison propre, faire une sortie... Mais à bien y réfléchir, il y a des choses plus prioritaires que d’autres. Quand le quotidien devient difficile et que la bonne humeur n’est plus au rendez-vous, il est important de savoir faire des choix. Si vous avez une heure de temps devant vous, qu’est-ce qui est plus important : ranger la maison, répondre aux mails ou jouer avec les enfants ? Vos priorités seront différentes selon les jours, mais prendre conscience que, parfois, vous ne pouvez simplement pas faire tout faire, vous permettra d’éliminer le « futile » pour recentrer votre énergie sur l’essentiel.

Entourez-vous des bonnes personnes

Si vous êtes dans une situation où votre niveau d’énergie et de confiance est au plus bas, la dernière chose dont vous avez besoin c’est d’imaginer que « tout va bien chez les autres ». Évitez donc de vous comparer, supprimez les comptes des réseaux sociaux qui vous font plus de mal que de bien. Abstenez-vous de parler de vos problèmes aux mauvaises personnes, celles qui seraient susceptibles de vous juger ou de vous donner des conseils peu avisés. Entourez-vous de gens qui vous font du bien : une amie prête à vous donner un coup de main, une collègue empathique ou une personne sur les réseaux sociaux qui propose des contenus aidants et inspirants.

Prenez soin de vous

Vos émotions sont au cœur de votre vie familiale. Mais si nous accordons une grande importance aux émotions de nos enfants, nous négligeons souvent les nôtres. Or, les ressentis sont un langage, et le stress et l’énervement sont les signes que vous êtes fatigué(e), que vous manquez d’énergie ou encore que votre vie manque actuellement de sens. Votre état physique et vos émotions doivent mériter toute votre attention car mieux vous vous sentez et mieux vous arrivez à gérer tous les aspects de votre vie de famille : votre organisation, les comportements des enfants, les disputes et les conflits... Vous êtes aussi plus efficace et de meilleure humeur, de quoi créer un effet boule de neige positif pour toute la famille.

Essayez de faire de votre bien-être une priorité : laissez vos enfants à la garderie pour gagner une petite heure qui vous permettra de récupérer après la journée de boulot ou d’avancer sur le repas du soir, cela ne vous rendra que plus disponible le soir. Organisez une garde alternée pour le coucher des enfants : l’un des parents assure le coucher, l’autre en profite pour se reposer, prendre un bain ou simplement se coucher plus tôt. Le lendemain, inversez les rôles. Et pour retrouver un peu de plaisir, pourquoi ne pas vous remettre à une passion ou un hobby que vous avez peut-être délaissé depuis la naissance des enfants ?

Faites attention aux signes d’épuisement

Votre vie de famille ne vous procure plus de plaisir, vous vous sentez constamment fatigué(e), énervé(e), vous perdez souvent le fil de vos pensées et manquez d’efficacité ? Si vous avez l’impression de n’être plus que l’ombre de vous-même, il se peut que vous souffriez d’un burn-out parental, phénomène courant mais encore mal reconnu. L’épuisement parental est un véritable trouble qui affecte non seulement l’humeur du parent mais également sa santé et ses capacités cognitives (mémoire, concentration). Parmi les symptômes : perte de sentiments d’affection et de plaisir au contact avec les enfants, fatigue et stress chroniques, sentiment de surmenage (tout devient insurmontable).

Si vous reconnaissez ces symptômes chez vous, ne tardez pas à chercher de l’aide auprès d’un professionnel spécialisé en burn-out parental, surtout si votre état se prolonge et que vous ne constatez aucune amélioration malgré le temps qui passe. L’épuisement ne s’installe pas du jour au lendemain, c’est un mal qui vient progressivement. Plus tôt vous arriverez à repérer les signes, plus facilement vous pourrez traiter le problème.

Vous vous sentez concerné(e) par cette problématique ? Contactez-moi pour en parler et essayer d’envisager ensemble des solutions.


N'hésitez pas à partager si cet article vous a plu !


Tel : 06.06.53.53.62)

email : elena.goutard@gmail.com

 

Elena Goutard est coach parental et familial. Au travers de ses accompagnements, elle cherche à faciliter le quotidien des parents, à rétablir l'harmonie dans les relations entre parents et enfants et à ramener dans les familles le calme et la joie.


Elle publie régulièrement des articles sur le développement de l’enfant et de l’adolescent et contribue à la rubrique Parentalité des magazines Parole de Mamans, Aufeminin et Passeport Santé.


Infos et prise de RDV

Tel : 06 06 53 53 62

email : elena.goutard@gmail.com

0 commentaire

Comments


bottom of page