Faut-il obliger son enfant à être poli ?

Mis à jour : 19 nov. 2019


Cet article est inspiré d’une situation à laquelle j’ai assisté la semaine dernière au club de tennis de mon fils.


Un papa amène son fils de 3-4 ans à son cours de tennis. Il dit bonjour à la personne de l’accueil et demande à son fils de faire de même. Le garçon cache sa tête dans les jambes de son père et refuse. Le père répète sa demande (plus fort). Le garçon refuse toujours. Le père tire son garçon par le bras, le place face à la personne et dit en criant « Tu dis bonjour tout de suite ! » Le garçon murmure un petit bonjour évidemment apeuré et se met à pleurer.


Pourquoi le garçon se comporte-t-il ainsi ?


1) L’enfant en bonne santé mentale est naturellement porté à la prudence. C’est la raison pour laquelle les petits enfants ont souvent peur des animaux, des étrangers et de manière générale de tout ce qui est inconnu. C’est une capacité innée et protectrice.

2) L’enfant est un être authentique qui se respecte. Le cerveau d’un enfant est incapable d’une politesse forcée pour des raisons de bienséance.

3) L’enfant résiste à la pression. Il s’agit d’une résistance instinctive qui sert à protéger l’intégrité de l’enfant.


Ce jour-là, l’enfant a finalement cédé en forçant ses mécanismes de protection. La peur de l’étranger, la peur de son père, l’incompréhension de la situation ont sans doute laissé ce garçon perplexe face au comportement de son père.


Qu’est-ce que l’enfant pense à ce moment-là ?


1) Pourquoi mon papa me pousse à dire bonjour à un inconnu alors qu’il est censé me protéger ?

2) Pourquoi mon refus l’a mis dans cette colère ?

3) Dois-je continuer à avoir peur des étrangers ou dois-je tous leur faire confiance ?

4) Je ne peux pas faire confiance à mon père pour me protéger ?

5) Pourquoi papa se préoccupe plus de l’autre personne que de moi ?


D’autres pensées ont sans doute traversé l’esprit de l’enfant mais ces dernières vous donnent déjà une idée des confusions possibles dans l’esprit de l’enfant et des risques associés.


Malheureusement, dans le processus éducatif, nous avons tendance à confondre le résultat et le processus. Nous voulons évidemment que nos enfants soient polis et respectueux, mais ce que nous voulons (ou du moins ce que nous devrions vouloir) avant tout est que la politesse et le respect viennent du cœur et qu’ils soient basés sur une envie intrinsèque de l’enfant à être bon et à respecter l’autre.


Or, en procédant ainsi, donnons-nous à l’enfant l’envie d’être bon ? Manifestons-nous du respect à son égard ? Lui montrons-nous que nous respectons sa volonté et son intégrité ? Quelle leçon l’enfant retire-t-il de cette expérience ?


Ce n’est qu’un exemple. J’en vois énormément tous les jours, dans les parcs, dans les supermarchés, dans la rue, dans les maisons. Forcer un enfant à faire des bises quand il ne le souhaite pas, obliger un enfant à dire ‘s’il vous plait’ ou ‘merci’, en insistant tellement que l’enfant va jusqu’à oublier le sens du mot et de ce qu’on lui demande.


Que faire alors ? Puisque l’on vise tous le même objectif : donner à nos enfants des manières socialement requises pour leur permettre de bien s’intégrer dans la société. Car finalement nos intentions derrière tout cela sont bonnes !


Voici ce que vous pouvez faire pour inculquer à votre enfant le respect et la politesse dans la douceur tout en tenant compte de ses besoins :


1) Incarnez ce que vous voulez voir. Soyez poli, considérant et respectueux envers les autres et envers votre enfant. Montrez l’exemple. Soyez poli en famille, avec vos voisins, au supermarché, au volant de votre voiture… Encore une fois, l’enfant apprend mieux de ce que vous faites que de ce que vous dites.


2) Ne forcez jamais ! N’obligez pas ! Obliger équivaut à ne pas respecter. Proposez à l’enfant de dire merci tout en douceur, avec un sourire, Votre attitude et le ton de votre voix doivent exprimer l’amour et la bienveillance. Soyez compréhensif, il peut être dur pour un enfant d’aller à l’encontre de ses instincts.


3) Initiez aux règles du respect et de la politesse dans votre vie quotidienne. Le cerveau de l’enfant sera plus détendu et plus capable d’apprendre dans un cadre familier et rassurant.

4) Si vous allez dans un endroit où vous savez par avance qu’il devra faire preuve de politesse, vous pouvez avoir avec lui une discussion préalable. Dans une ambiance calme et sereine, expliquez à l’enfant la situation. Dites-lui comment les gens se comportent, parlez des règles de conduite reconnues dans notre société.


5) Même si l’enfant a tout bien compris, il se peut que l’enfant refuse de suivre ce qui était convenu. Soyez compréhensif. N’oubliez pas que c’est le cerveau de votre enfant qui le protège de l’inconnu et des étrangers. Respectez cela. Cette capacité est essentielle dans la vie de l’enfant.


6) S’il refuse de faire la bise, ne le forcez surtout pas. Un contact tactile peut être très difficile pour un enfant. Proposez-lui de serrer la main ou de dire bonjour tout simplement.

7) Si vous vous sentez gêné au sujet de la réaction des autres face au comportement de votre enfant, vous pouvez préparer à l’avance des phrases pour vous justifier. Vous pouvez dire que votre enfant est timide ou fatigué. Le regard et l’opinion des autres doivent être la dernière de vos préoccupations, occupez-vous à protéger votre enfant et son intégrité.


8) La politesse est un apprentissage comme un autre. Ne vous attendez pas à ce que cela marche à tous les coups. Donnez du temps à votre enfant, soyez constant et bienveillant.


9) Rassurez-vous et faites confiance au temps. En grandissant, les enfants ont moins peur des autres, ils comprennent et intègrent mieux les règles sociales, votre exemple fait son effet. Ils voient par ailleurs l’impact positif de la politesse sur les autres et sur eux-mêmes. S’il se sent entendu, compris, accepté et respecté dans ses sentiments et ses comportements, il deviendra un adulte respectueux à son tour.


Car ce qu’on veut de nos enfants, c’est qu’ils soient capables de respecter les autres mais aussi eux-mêmes.


Coach parental, diplômée en psychologie du développement de l’enfant, passionnée par l'éducation, la parentalité et le monde de l'enfance, j’accompagne les familles sur toutes les thématiques allant de l’enfance à l’adolescence dans mon cabinet et à distance (par téléphone et skype). J’aide les parents qui rencontrent des dysfonctionnements dans leur vie familiale, mais également ceux qui aspirent à une vie de famille plus sereine et souhaitent éduquer leurs enfants avec respect et bienveillance.


Rejoignez-moi sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/ElenaGoutardCoachParental/ ou abonnez-vous à ma newsletter hebdomadaire via mon site www.elena-goutard.com. J’y publie des contenus sur la parentalité, l’éducation, le développement de l’enfant et de l’adolescent, les émotions de l’enfant, les défis de la parentalité à l'ère digitale, le burn-out parental et la surcharge mentale des parents. J’y partage des astuces, des conseils et des inspirations.

En partenariat avec

logo_fondGris-14.19.08.png
logo.png
ATOUKIDS_couleur800.png

Elena Goutard-  Coach parental

Tel : 06 06 53 53 62

Skype : egoutard

Web : www.elena-goutard.com

Email : elena.goutard@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram

Info et prise de RDV

@Elena Goutard 2019             Tous droits réservés               Toute reproduction même partielle est interdite