7 idées pour une résolution de conflit bienveillante

Mis à jour : avr. 26



Votre objectif en tant que parents est de transformer chaque dispute ou tension parentale en une expérience positive pour vous et vos enfants. Votre autre objectif est de faire en sorte que le nombre de disputes diminue en laissant place à une ambiance calme et sereine nécessaire pour le bien de toute la famille.


Voici quelques clés :


1. Préférez les messages JE aux messages TU


Au lieu de dire à l’autre « Tu es toujours en retard » ou « Tu m’énerves », préférez les phrases en JE qui permettent d’exprimer votre pensée et vos ressentis sans accuser l’autre. Dites « Je me sens stressée quand tu arrives en retard sans me prévenir » ou « J’ai l’impression que tu es indifférent à mes efforts quand tu ne me remercies pas pour ce diner que j’ai préparé spécialement pour toi ». Ces formulations vous permettent de vous exprimer sans mettre l’autre sur la défensive. Ne se sentant pas « visé », votre partenaire reste plus réceptif à vos propos, et le dialogue devient plus simple.


2. Apprenez à repérer et à contrôler vos émotions


Les émotions ont une emprise forte sur nous, mais nous pouvons avec un peu d’entraînement apprendre à les contrôler. Dès que vous sentez une vague d’émotion vous envahir, dites-vous qu’avant d’être parents, vous êtes avant tout un couple qui s’aime. Rappelez-vous aussi que la colère vous empêche de vous exprimer correctement et de vous comprendre pleinement. Attendez donc que la colère se dissipe avant de poursuivre la discussion. La clé ici est d’agir vite, d’essayer de stopper l’émotion avant qu’elle ne devienne trop forte et incontrôlable. Vous pouvez dans ces cas-là dire : « Je crois que nous nous sommes plus en état de poursuivre, calmons-nous, nous parlerons plus tard ».


3. Écoutez l’autre et cherchez à comprendre


L’être humain est par défaut égocentrique. Notre égo nous pousse à rester centré sur nos envies et nos besoins et nous empêche parfois de comprendre la position de l’autre. Dites-vous que l’autre a aussi droit d’avoir son opinion, de ne pas être d’accord. Comprenez que toute émotion a une origine. Si l’autre est fâché, c’est qu’il y a une raison. Au lieu de vous mettre sur la défensive, écoutez votre moitié et cherchez à comprendre. Une simple écoute suffit parfois à désamorcer un conflit.


4. Communiquez ouvertement vos besoins


La confiance dans le couple est clé. Sans elle, rien n’est possible. Si, au lieu de vous exprimer clairement, vous vous enfermez dans une coquille, boudez comme un enfant, ruminez puis finissez par exploser à cause de toutes les émotions accumulées, tout le monde en souffre. Il est beaucoup plus bénéfique pour tout le monde, si vous osez exprimer vos attentes, les raisons de votre contrariété et savez faire comprendre à l’autre ce que vous attendez de lui. Personne n’est capable de lire dans les pensées, si vous voulez qu’il ou elle sache quelque chose, dites-le. Et dites-le calmement, avec bienveillance et suffisamment en amont, bien avant que la crise ne se produise.


5. Ne cherchez pas à gagner


C’est drôle de voir à quel point au moment de la crise les adultes ressemblent aux enfants. Observez-vous. Je vous assure que sur le plan de l’immaturité, dans ces moments-là, les parents n’ont rien à envier à leurs enfants. Notre seul but lorsqu’on est énervé est de gagner la bataille. Au lieu de chercher à résoudre le conflit, nous faisons comme les enfants : nous voulons à tout prix montrer à l’autre que nous sommes meilleurs, que c’est nous qui avons raison et que le coupable c’est l’autre. Rappelez-vous que vous n’êtes pas en guerre. La seule victoire possible dans cette situation est quand vous arrivez à trouver une solution qui convient à tout le monde, qui apaise les esprits et qui vous rapproche au lieu de vous éloigner.


6. Reconnaissez vos erreurs et votre part de responsabilité


Si vous avez oublié d’étendre la lessive ou avez manqué un spectacle à l’école à cause d’une réunion retardée, ne vous mettez pas tout de suite sur la défensive. La meilleure solution est de laisser l’autre s’exprimer. Ecoutez-le (calmement, sans interrompre), validez son ressenti (je sais chéri, je comprends), puis reconnaissez que vous regrettez (je sais que Lucie a été déçue que je ne vienne pas, je regrette. Ou « Oh cette lessive, je sais que tu aimerais pouvoir me faire plus confiance, je ferai plus attention la prochaine fois, tiens, je mettrai une alarme pour être sûr de ne pas oublier). Faire comprendre à l’autre que vous comprenez est la meilleure façon pour l’apaiser.


7. Définissez votre ZONE VERTE


Il y aura des moments où le conflit devient trop « brûlant » et les émotions trop fortes pour continuer à discuter. Si vous sentez que cela commence à « chauffer » :


A : Dîtes STOP. Conduisez-vous exactement comme vous voudriez que votre enfant se comporte quand il vit un différend avec un frère, une sœur ou un ami, c’est-à-dire calmement et respectueusement. Sachez à quel moment vous quittez la ZONE VERTE et rentrez dans la ZONE ROUGE. Créez dans votre mental un bouton Stop et associez-y une série d’actions : faire une pause, fermer les yeux, respirer, penser à quelque chose de positif, bouger, etc. A chaque fois que vous appuyez sur Stop, faites ce que vous avez prévu pour retrouver vos esprits.


B : Il est préférable de savoir remettre à plus tard certaines discussions trop sensibles. Certains sujets méritent d’être traités en privé, sans la présence des enfants. Dîtes calmement à votre partenaire « Je crois qu’il vaut mieux qu’on en discute seuls », ou « Je pense que nous avons franchi la ligne. Nous en parlerons plus tard quand les enfants seront couchés. »


Enfin, assurez-vous TOUJOURS que les enfants savent que vous vous êtes réconciliés et que vous continuez à vous aimer. Prenez-vous dans les bras, embrassez-vous. Et si vous avez préféré mener la discussion sans la présence des enfants, n’oubliez pas de leur en parler et de les rassurer, que vous avez réglé votre mésentente et avez trouvé des solutions.


Par Elena Goutard, Coach parental


Coach parental, diplômée en psychologie du développement de l’enfant et maman de 4 garçons, Elena Goutard accompagne les familles dans son cabinet et à distance.


Elle aide les parents qui rencontrent des dysfonctionnements dans leur vie familiale, mais également ceux qui aspirent à une vie de famille plus sereine et souhaitent éduquer leurs enfants avec respect et bienveillance.


Elle publie régulièrement des articles sur la parentalité, l’éducation, le développement de l’enfant et de l’adolescent, les émotions et la discipline, les défis de la parentalité à l'ère digitale, le burn-out parental et la surcharge mentale des parents.


Infos et prise de RDV

Tel : 06 06 53 53 62

email : elena.goutard@gmail.com

www.elena-goutard.com

En partenariat avec

logo_fondGris-14.19.08.png
logo.png
ATOUKIDS_couleur800.png

Elena Goutard-  Coach parental

Tel : 06 06 53 53 62

Skype : egoutard

Web : www.elena-goutard.com

Email : elena.goutard@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram

Info et prise de RDV

@Elena Goutard 2019             Tous droits réservés               Toute reproduction même partielle est interdite