3 clés pour en finir avec les mensonges de votre enfant


Il est difficile de rester neutre face aux mensonges de notre enfant. Chaque petit mensonge éveille en nous des peurs et des doutes sur notre enfant et sur nous-même. Ai-je été un mauvais parent ? Où est ma faute ? Aujourd’hui il ment, demain il me volera ? Quoi d’autre me cache-t-il ? Etc etc etc.


Mais en réalité, tous les enfants mentent de temps à autre. Cela fait partie de leurs expériences de la vie. Grâce aux mensonges, ils testent les réactions des autres, regardent l’effet que cela produit, apprennent de leurs erreurs.


Les raisons de ces tromperies peuvent être variables et dépendent beaucoup de l’âge de l’enfant.


1/ Les enfants de moins de 3 ans confondent mensonge et plaisanterie. Chez beaucoup d’enfants de cet âge, c’est un de leurs jeux favoris. Ils mentent alors volontairement car l’effet que cela produit les intrigue et les amuse.


2/ Les enfants de moins de 5 ans auront aussi du mal à voir la limite entre l’imaginaire et le réel. Certains enfants peuvent même croire en leur propre mensonge, un peu comme si le simple effet de vouloir très fort était suffisant pour transformer la fantaisie en réalité.


3/ Les enfants plus grands mentent en toute conscience. Ils peuvent mentir pour plaire ou par peur de vous décevoir. Ils cachent souvent la vérité pour éviter les ennuis par peur d’être puni, grondé, jugé ou privé de quelque chose.


Si votre enfant est petit, prenez la tromperie avec légèreté et humour. L’enfant n’a pas du tout la même vision du mensonge que l’adulte ; il a pour lui une dimension magique et fantastique. Cherchez à comprendre pourquoi il ment, et s’il le fait pour s’amuser, amusez-vous avec lui.


Si votre enfant est plus grand et vous sentez que le mensonge est fait avec intention, votre objectif premier ne sera pas alors de punir l’enfant mais d’encourager la sincérité, autrement dit, de donner à votre enfant l’envie de vous dire la vérité.


Voici mes 3 clés pour en finir avec les mensonges et encourager l’honnêteté :


1. Surveillez vos réactions


Si votre enfant vous ment régulièrement, interrogez-vous sur votre relation avec lui et observez vos réactions. Comment réagissez-vous lorsque votre enfant échoue, ramène une mauvaise note, enfreint une règle ? Y a-t-il quelque chose dans votre comportement, votre regard, le ton de votre voix qui pourrait faire peur, décourager de dire la vérité ? Si vous étiez à la place de votre enfant, votre réaction vous inspirerait-elle confiance ? L’enfant dira la vérité uniquement s’il lit dans votre posture, votre regard et votre voix le message que vous êtes prêt à entendre la vérité. Donnez à votre enfant l’envie d'être honnête avec vous. Mieux vous réagirez au mensonge, à l’erreur ou à l’échec aujourd’hui, plus grandes sont les chances que l’enfant vous dira la vérité la prochaine fois.


2. Faites comprendre que l’erreur est humaine


Tout le monde est amené à se tromper et à faire de mauvais choix un jour. La différence consiste en ce que nous faisons de nos erreurs. Certains continuent sur la même voie en reproduisant toujours les mêmes erreurs ; d’autres en tirent des enseignements en apportant ainsi, grâce aux erreurs, des améliorations dans différents domaines de leur vie. En tant que parents, nous avons le pouvoir d’apprendre à nos enfants que l’erreur est une source riche d’apprentissages. Si votre enfant a menti, parlez avec lui avec douceur et compréhension. Même si le mensonge vous blesse, prenez sur vous, mais montrez à votre enfant que vous êtes là pour lui : pour analyser sa faute ou sa faiblesse, pour l’accompagner dans la recherche de solutions, pour le soutenir et l’aider à prévenir ce genre de situation à l’avenir. L’enfant qui se sent soutenu et compris, n’aura aucune raison de mentir.


3. Montrez-lui que l’amour est plus fort que tout


Si votre enfant vous ment de façon régulière, c’est un signe de manque de confiance. Et la confiance s’apparente pour l’enfant avec l’amour. Dans ces cas-là, votre priorité absolue est de rétablir la relation avec l’enfant et de lui prouver que votre amour pour lui est plus grand que tout : ses faiblesses, ses erreurs, ses mensonges, etc. Cela peut sembler paradoxal, mais plus votre enfant vous ment, plus vous devrez faire la part des choses, fermer les yeux sur le problème et multiplier les occasions pour prouver à votre enfant que vous l’aimez et qu’il peut vous faire confiance. En vérité, ce que chaque parent veut est qu’en cas de problème son enfant vienne le voir LUI et non pas quelqu’un d’autre. Les petits mensonges sont de superbes occasions pour prouver à votre enfant que vous êtes prêt à entendre sa vérité et à l’aimer tel qu’il est. Plus il vous fera confiance aujourd’hui, moins il vous mentira plus tard.


Par Elena Goutard, Coach parental


Coach parental, diplômée en psychologie du développement de l’enfant et maman de 4 garçons, Elena Goutard accompagne les familles dans son cabinet et à distance.


Elle aide les parents qui rencontrent des dysfonctionnements dans leur vie familiale, mais également ceux qui aspirent à une vie de famille plus sereine et souhaitent éduquer leurs enfants avec respect et bienveillance.


Elle publie régulièrement des articles sur la parentalité, l’éducation, le développement de l’enfant et de l’adolescent, les émotions et la discipline, les défis de la parentalité à l'ère digitale, le burn-out parental et la surcharge mentale des parents.

www.elena-goutard.com

En partenariat avec

logo_fondGris-14.19.08.png
logo.png
ATOUKIDS_couleur800.png

Elena Goutard-  Coach parental

Tel : 06 06 53 53 62

Skype : egoutard

Web : www.elena-goutard.com

Email : elena.goutard@gmail.com

  • Facebook
  • Instagram

Info et prise de RDV

@Elena Goutard 2019             Tous droits réservés               Toute reproduction même partielle est interdite